La clôture du chœur de la cathédrale 
(cliquez ici pour un guide des scènes restaurées)
 
 
Au cœur de la plus emblématique de toutes les cathédrales gothiques, se trouve un pur joyau Renaissance : la clôture du chœur, souvent appelée "Tour de chœur". Longtemps éclipsée par la renommée des vitraux, elle n'échappe plus désormais à l'admiration des visiteurs depuis la restauration entreprise en 2015 grâce au mécénat des Amis de la cathédrale de Chartres. La fascinante beauté de ses sculptures, la richesse décorative, la finesse des détails caractérisent la clôture du chœur de la cathédrale de Chartres.
 
 
Fonction, histoire et description
 
Conçue par les chanoines pour séparer le chœur des autres parties de l'édifice, séparer le clergé des laïcs, elle correspond à une organisation médiévale de l'espace, qui sera modifiée après le concile de Trente.
 
L'édification de la clôture du chœur est confiée au début du XVIe siècle au maître d'œuvre Jehan de Beauce, qui venait d'achever la construction du clocher nord. Son aspect initial a été modifié au XVIIIe siècle lors de la mise en place du décor néo-classique de l'intérieur du chœur. C'est un ouvrage monumental de six mètres de haut qui se développe sur une centaine de mètres. Dans sa hauteur, on distingue quatre niveaux : le soubassement, l'ancienne claire-voie, les grandes niches qui présentent quarante scènes sculptées en ronde-bosse et les dais de couronnement ou "baldaquins".
 
Le décor général est foisonnant, depuis les bas-reliefs des soubassements (sujets inspirés de l'Ancien Testament, de la mythologie, de l'Histoire...) jusqu'aux dais de couronnement qui sont une véritable dentelle de pierre où logent d'innombrables petits personnages : putti, anges musiciens, etc..
 
Consacrés à l'histoire de la Vierge et à la vie publique du Christ, les groupes sculptés qui meublent les niches se lisent du sud vers le nord. Ils sont dus au ciseau de différents sculpteurs, le chantier ayant été plusieurs fois interrompu, notamment pendant les guerres de religion au cours de la seconde moitié du XVIe siècle. Les chanoines commanditaires ont fait appel à des artistes d'exception ayant travaillé sur les chantiers royaux. L'ensemble des scènes, y compris les dernières, mises en place au début du XVIIIe siècle, révèle un art savant de la composition et une extrême délicatesse d'exécution qui font de cette clôture une œuvre majeure de la sculpture religieuse.
 
Constat d'état et restauration
 
La clôture souffrait d'un très fort encrassement mais aussi de multiples lacunes et dégradations, cassures, éclats, graffitis et par endroits de désagrégation de la pierre. Les échafaudages installés lors des restaurations du chœur et du déambulatoire en 2011-2012 avaient permis de découvrir de nombreux fragments pouvant être réintégrés et enrichissant le lapidaire déjà existant.
 
Les interventions menées par les restaurateurs consistent d'abord en un dépoussiérage et un nettoyage. Le travail se poursuit avec la reprise de ragréages, la fixation de statues, le recollage d'éléments fragilisés ou détachés, le traitement des microfissures, la consolidation des badigeons. Puis une harmonisation à l'eau-forte permet de gommer les différents tons de pierre. La réinsertion d'éléments lapidaires récupérés donne parfois lieu à de véritables reconstitutions de "puzzles". La grande connaissance de la statuaire, l'intelligence de l'art et le talent des restaurateurs parviennent à effacer visuellement les accidents de l'Histoire et à rendre à l'œuvre sa lisibilité, sa compréhension et son éclat.
 
Cet important et délicat chantier de restauration démarré en 2015 a été divisé en quatre phases : phase 1 (2015-2016) ; phase 2 (2016-2017) ; phase 3 (2018-2019) ; phase 4 (2020-    ). Une mise en valeur par l'éclairage qui permet de discerner de nombreux détails a été installée en 2020. Aujourd'hui, le côté sud et la partie courbe sont achevés révélant la beauté et la valeur exceptionnelle de cet ensemble désormais protégé du toucher des visiteurs par une rambarde de mise à distance.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
La phase 4, côté nord, longue de seize travées avec autant de groupes sculptés, a démarré au deuxième semestre 2020. Elle est divisée en trois tranches de travaux.
 
L'association poursuit sa mobilisation pour mener cette restauration à son terme.
 
Avec les Amis de la cathédrale de Chartres, devenez mécènes.
Contribuez à la pérennité de la clôture du chœur de la cathédrale de Chartres.
L'association
Les Amis
de la Cathédrale de Chartres
 
Siège social :
Office de Tourisme
Place de la Poissonnerie
28000 Chartres
 
Pour prendre contact : 
Les Amis
de la Cathédrale de Chartres
B.P. 30391
28007 Chartres Cedex
 
tél.:  06 09 25 66 62
(de l'étranger: +33 6 09 25 66 62)
 
acchartres@aol.com
www.amiscathedrale.com
Qui sommes-nous?
Nos actions.
Les ravages du temps.
Dons, legs, mécénat.
• Nous rejoindre.
 
En savoir plus.


La restauration de la clôture du chœur : photos du chantier, juillet 2015.
Vue de l'échafaudage; détails des scènes 9, 10 et 11 ; couche de latex utilisée pour le nettoyage.
Scènes 1 à 26 (en rouge) restaurées.
 
Devenez mécènes de la clôture du chœur 
de la cathédrale de Chartres, "joyau unique en France, d'une exceptionnelle valeur artistique". Avec Les Amis de la Cathédrale de Chartres, contribuez à la restauration de ce chef d'oeuvre. (cliquez ici)
Mentions légales                    Plan du site                    © 2021, Les Amis de la Cathédrale de Chartres